Iw. Petrounkewitsch. Freude über das Erwachen Rußlands. Herzliche Freundschaft.

Torshok- Maschouk 12/31 Déc. 1904/5 Vous avez raison, cher Monsieur de Schulze- Gävernitz, e pur si muove! Le long et désésperant som­meil de notre Welsch Vellgpocenz est près de finir. Nous sommes heureux de n'avoir jamais désesperé de lui et de n'avoir jamais douté de la parole de Galilée. Merci, mille fois merci de nous comprendre si bien et de ne pas nous oublier! Ce petit pay­sage rappelle assez exactement la campagne que nous habitons: en le regardant dites- vous qu'il y a en fond de ces grandes forêts sauvages de Russie des coeurs coeurs d'amis qui pensent à vous et vous envoient leurs plies affectueux. Souhaits pour l'année qui commence bien à vous Iv. Petrounkewitch